Manager de transition : pour quel type de mission ?

Mission manager de transition
L’enquête 2016 de Delville Management consacrée au manager de transition établit la photographie contemporaine d’un métier en évolution. Dans son dossier management & stratégie du 19/01/2017, le lenouveleconomiste.fr s’en fait l’écho. Le point de vue d’Hugo Excoffier, manager de transition et manager de projet.
Quel type de mission ?
Mission manager de transition

Selon les résultats 2016 de l’étude de Delville Management publiés par lenouveleconomiste, « 64 % des missions concerneraient la conduite de projet et la gestion du changement, 20 % le management relais et seulement 16 % la gestion de crise. » Votre analyse ?
Ces chiffres correspondent à la réalité du terrain. Par le passé, les entreprises mandataient un manager de transition en période de restructuration et/ou dans les situations de remplacement d’un cadre absent. Elles nourrissent aujourd’hui des attentes plus diverses. La conduite de projets incarne une nouvelle priorité au sein des organisations friandes par ailleurs de solutions efficaces et rapides. Cette notion de projet n’est plus l’apanage de consultants, lesquels ne sont pas opérationnels (ce qui n’est néanmoins pas leur rôle) mais de profils à la fois stratégiques et opérationnels. Des managers de transition, véritables copilotes, orientés résultats et travail collaboratif. Un gage de réassurance à la fois pour les dirigeants et pour les équipes en place !

Comment l’offre est-elle structurée aujourd’hui en France pour répondre aux nouvelles attentes des entreprises et à l’émergence des tendances collaboratives ?
Comme l’indique le Nouvel Economiste, l’offre est notamment portée par une trentaine de cabinets dédiés au management de transition. Ces derniers possèdent un rôle d’intermédiaire entre les entreprises et les experts dont elles ont besoin, à savoir, les managers de transition eux-mêmes. Et les profils varient ! L’expertise peut porter sur un métier ou une compétence donnée (direction générale, direction financière, achats, ressources humaines) et/ou sur un secteur d’activité. Pour ma part, j’interviens plus particulièrement sur des problématiques de type redressement de Business Unit, direction financière et des achats, le tout dans le secteur de la distribution, de l’agroalimentaire et des services. Et ce, de manière indépendante et détachée de tout intermédiaire.

L’article ne mentionne pas les profils tels que le vôtre, à savoir, les managers de transition indépendants, qu’en dites-vous ?
Et pourtant, les managers de transition détachés de tout cabinet se multiplient ! Ils offrent aux entreprises la possibilité de développer leurs résultats pour des honoraires plus compétitifs car dépourvus de frais d’intermédiation. La bonne méthode pour entrer en contact ? Établir une relation de confiance grâce à un réseau fiable et à des références solides. C’est ce qui m’a permis d’intervenir au sein de grands groupes tels que Terrena Grand Public (45 magasins à enseigne Gamm Vert), Acta Assistance ou Indra/Renault-Suez.

Diriez-vous qu’il existe un modèle type d’intervention en matière de management de transition ?
Catégoriquement non puisqu’un manager de transition fonctionne au cas par cas et avec des objectifs commerciaux, financiers, organisationnels. Sa mission vise l’accroissement de la rentabilité, le développement de l’entreprise. Et ce, quelle que soit la durée nécessaire pour atteindre le but fixé. En moyenne, deux exercices comptables étant nécessaires pour valider la réussite des opérations, évoquer une mission de 6 à 12 mois me semble inopportun.

Pour finir, pouvez-vous nous donner 2 bonnes raisons de faire appel à un manager de transition indépendant ?
En premier lieu, le manager de transition qui a fait le choix de l’indépendance n’occupe pas son poste par défaut. Lorsque je me suis lancé dans cette aventure, c’était pour me libérer de toute stratégie d’évolution de carrière au sein de l’entreprise. Objectif : consacrer 100 % de mon énergie à son développement sans être parasité par l’attente d’un poste en CDI ! Le second atout du manager de transition indépendant réside dans son agilité qui est un prérequis pour occuper la fonction.

Sources :
- lenouveleconomiste.fr
- delville-management.com

Logo Hugo

Bio express

+33 (0) 6 11 67 09 53
hugo@hugoexcoffier.com
www.hugoexcoffier.com

FacebookLinkedinViadeo

SARL Hugo Excoffier Partnering
Tous droits réservés 2009 / 2016
Une création signée Envision

 

 


Warning: file(http://www.escmba.com/201808/20180813.txt): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /home/www/hugoexcoffier/wp-content/themes/betheme/footer.php on line 176
PARTAGER L'ARTICLE
Cet article vous plaît ? Merci de le partager ou de mettre un pouce bleu.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUuY29tL2VtYmVkL0t1WFFLNUdaRGQ4P3JlbD0wJmF1dG9wbGF5PTEiIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+