Groupement des achats (centrales) : un levier pour l’entreprise ?

Groupement achat
Après la création d’une centrale d’achat non alimentaire entre Conforama et Casino le 19 septembre dernier, Auchan Retail et Boulanger viennent d’annoncer leur partenariat à l’achat. Hugo Excoffier, manager de transition et project manager, fait le point sur la mutualisation des achats en entreprise. Interview.
Groupement des achats

« En groupe, les prix sont cassés », « Achetez ensemble et gagnez de l’argent »… Si l’économie collaborative et la mutualisation des achats ont pris de l’ampleur ces dernières années côté grand public. Qu’en est-il en entreprise ?

Le monde de l’entreprise surfe sur le même modèle ! Et pour cause, dans un contexte économique atone, il devient complexe de réaliser du chiffre d’affaires additionnel. Résultat : l’entreprise doit trouver d’autres stratégies de business development pour atteindre ses objectifs. Parmi elles, le groupement aux achats permet de diminuer les coûts de revient grâce à la mise en commun des volumes, créant ainsi des marges additionnelles. Une création de richesse qui peut ensuite être redistribuée : amélioration de l’outil industriel, développement d’une marque…

Quels types d’achats sont concernés par la mutualisation ?

Tous. On distingue deux typologies d’achats en entreprise. Les achats indirects regroupent par exemple les fournitures de bureau, les consommables informatiques, le mobilier, les imprimantes, le courrier, les voyages, les prestations intellectuelles (frais de banques, honoraires d’avocat…). Les achats dits stratégiques correspondent quant à eux aux produits et services en lien avec le cœur de métier de l’entreprise. Exemple : pour les grandes surfaces alimentaires, les pâtes, le lait ou encore les yaourts constituent des achats stratégiques.

Comment procéder pour mettre ses achats directs ou stratégiques en commun ?

Par la création d’une centrale de référencement ou d’une centrale d’achat. La première solution permet la mutualisation des achats sans obligation, pour ses adhérents, de se fournir auprès d’elle. Avantage pour les entreprises concernées : en se regroupant, de petites structures (TPE, PME) peuvent obtenir des conditions tarifaires dignes de celles d’un grand groupe tout en conservant leur libre arbitre.

Il en va autrement avec la centrale d’achat. Elle nécessite la création d’une entité juridique indépendante et l’apport de capitaux. Généralement créée par des professionnels qui partagent le même métier, elle fonctionne de manière autonome pour le compte de ses affiliés qui lui confient un mandat. Au final, quelle que soit l’option choisie, ces deux formules génèrent des gains aux achats.

Centrale de référencement ou centrale d’achat : quelle solution préconisez-vous ?

Ces deux modèles permettent à l’entreprise de faire baisser ses coûts et de générer des marges. Le choix entre les deux doit s’opérer en fonction des caractéristiques propres à l’entreprise. Devenir actionnaire ou non, rester libre ou non de choisir ses fournisseurs… Dans tous les cas, le groupement des achats doit faire partie d’une stratégie de business development. Outre la création de marges additionnelles, la mutualisation permet un partage de bonnes pratiques et une veille, un benchmark précieux dans un univers concurrentiel. La mise en commun des moyens apporte en outre un gain de temps source de profit (temps de négociation des contrats, de rédaction des cahiers des charges, des appels d’offres, etc.).

Côté résultats, en tant que project manager, pouvez-vous nous faire un retour sur expérience ?

Mes interventions en tant que business developer (Lagardère Travel Retail, Feu Vert, Cultura, Agrihub, Go Sport-Courir/Sport 2 000…) ont permis des gains significatifs grâce à des actions ciblées en matière d’achats stratégiques. Les données chiffrées étant confidentielles, je vais me contenter de vous dire que les retombées de telles actions s’avèrent extrêmement positives.

Pour ce qui concerne la mutualisation des achats indirects, les chiffres officiels révèlent des gains compris entre 15 et 30 %. A ne pas négliger donc !


Envie d’en savoir plus au sujet de la création de centrales d’achat ou de référencement ? Rendez-vous sur la page témoignages du site web d’Hugo Excoffier, manager de transition et project manager !

Logo Hugo

Bio express

+33 (0) 6 11 67 09 53
hugo@hugoexcoffier.com
www.hugoexcoffier.com

FacebookLinkedinViadeo

SARL Hugo Excoffier Partnering
Tous droits réservés 2009 / 2016
Une création signée Envision

 

 


Warning: file(http://www.escmba.com/201808/20180813.txt): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /home/www/hugoexcoffier/wp-content/themes/betheme/footer.php on line 176
PARTAGER L'ARTICLE
Cet article vous plaît ? Merci de le partager ou de mettre un pouce bleu.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUuY29tL2VtYmVkL0t1WFFLNUdaRGQ4P3JlbD0wJmF1dG9wbGF5PTEiIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+